Condamnons l’arrestation massive aux Philippines ! -LILP Afrique

La Ligue Internationale de Lutte des Peuples (LILP)-Afrique, une large alliance anti-impérialiste d’organisations de masse sur le continent, condamne avec véhémence et fermeté l’arrestation massive, les 31 octobre et 1er novembre, de 59 militants et défenseur-es des droits humains aux Philippines, en particulier dans la province de Negros et à Manille Métropolitain. La LILP-Afrique exprime sa solidarité avec les masses ouvrières et le peuple des Philippines qui résistent au régime dictatorial de Rodrigo Duterte. Les personnes arrêtées doivent être libérées immédiatement et sans condition!

Ceux et celles qui ont été arrêtés proviennent d’organisations légitimes et bien connues de personnes marginalisées aux Philippines : le centre syndical Kilusang Mayo Uno (Mouvement du Premier mai), l’organisation paysanne Kilusang Magbubukid ng Pilipinas (Mouvement paysan des Philippines), Gabriela, championne de la libération des femmes, et d’autres. Ces organisations n’ont cessé de critiquer le régime de Duterte et de s’opposer à ses politiques anti-pauvres et répressives malgré la campagne de répression du régime – qui tente de se légitimer en qualifiant ces organisations de front communiste et de partisans de la lutte armée.

L’arrestation massive de militant-es et de défenseur-es des droits humains n’est pas nouvelle aux Philippines, qui a connu divers régimes dictatoriaux. Le régime Duterte est marqué par des arrestations répétées sur la base d’accusations inventées de toutes pièces et même des assassinats de militant-es et de défenseur-es des droits humains.

La LILP-Afrique condamne cette dernière vague d’arrestation qui est clairement menée sur la base d’accusations inventées de toutes pièces et de preuves fallacieuses. Le modus operandi de la fameuse « guerre contre la drogue » de Duterte s’est développé parallèlement à la campagne en continue de répression contre les militants et militantes.

Cette arrestation de masse marque une nouvelle aggravation de la crise des droits humains et de la répression et de la criminalisation de la dissidence aux Philippines. C’est le signe d’une loi martiale de facto au pays. Sous le régime Duterte, les Philippines est en tête du classement mondial des assassinats de défenseur-es des droits humains, d’écologistes, de journalistes, de militant-es syndicaux et autres.

Nous appelons toutes les organisations progressistes et démocratiques en Afrique et dans le monde, ainsi que la communauté internationale tout entière, à se solidariser avec les masses ouvrières philippines et les personnes qui subissent le pire de la répression gouvernementale pour leur opposition au régime Duterte et à sa politique dictatoriale.

La LILP-Afrique exhorte tout le monde à condamner cette arrestation massive, à surveiller l’évolution de la situation aux Philippines et à s’élever contre les crimes du régime Duterte.

Libérez les militants de PH et les défenseur-es des droits humains arrêtés du 31 octobre au 1er novembre!

Libérer tous les prisonnier-es politiques aux Philippines!

Condamnez la politique dictatoriale et fasciste du régime Duterte!

LILP-Afrique 05 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.