Les droits des indigènes, pas le pillage capitaliste!

L'ILPS au Canada est avec Wet'sewet'en contre le pipeline de gaz côtier

La Ligue internationale de lutte des peuples (ILPS) au Canada est solidaire avec le camp Unist'ot'en et le peuple Wet'sewet'en dans leur lutte pour défendre leurs territoires traditionnels et non cédés contre l'agression du développement et le pillage capitaliste.

MISE à jour: outrage au Canada après l'arrestation militarisée par la GRC de 14 défenseurs des terres de Wet'Suwet'en sur des terres indigènes souveraines

Depuis plus de huit ans, un centre de contrôle et de guérison établi par le clan Unist'ot'en de la nation Wet'sewet'en a bloqué de nombreux pipelines de franchissement de leurs territoires (situés dans la province de la Colombie-Britannique (c.-b.) dans l'ouest du Canada, car cette partie de Turtle Island est mentionnée).  Mais avec l'approbation du gouvernement provincial de l'oléoduc Coastal Gaslink, un projet de $6 milliards visant à transporter du gaz en provenance du Nord de la Colombie-Britannique jusqu'à la ville portuaire de Kitimat pour l'exportation, les Wet'sewet'en sont confrontés à une nouvelle menace pour leurs droits et leurs terres. Le pipeline est en cours d'élaboration par un consortium qui comprend Shell, PETRONAS, PetroChina, Mitsubishi Corporation et KOGAS.

La décision de délivrer des permis pour le pipeline viole manifestement la déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones à laquelle le Canada est signataire et que le gouvernement provincial du nouveau parti démocratique (NPD) s'est engagé à respecter. Aucun consentement préalable et éclairé gratuit n'a été donné par le peuple Wet'sewet'en pour ce projet qui traverse leurs territoires traditionnels non cédés.  Néanmoins, le 14 décembre, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a émis une injonction donnant le feu vert à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) afin d'enlever une porte érigée par le camp d'Unist'ot'en pour contrôler l'accès à leurs territoires.

Le fait que le gouvernement provincial et les tribunaux coloniaux continuent de faire avancer ce projet, malgré leur posture de soutien aux droits des peuples autochtones, démontre l'hypocrisie de l'impérialisme et la mesure dans laquelle le besoin du système de générer bénéfices emporte toutes les autres considérations.  Alors que l'impérialisme glisse dans une crise systémique plus profonde et plus profonde, le pillage et l'exploitation deviennent nécessaires pour maintenir le système à flot. Et maintenant, comme cela a été le cas pour 500 cents ans de développement du capitalisme et de l'impérialisme, les peuples indigènes et colonisés paient le prix le plus élevé pour leur résistance au système.

Mais la résistance continue.  Du territoire de Wet'sewet'en sur l'île de tortue aux jungles de l'Inde aux régions montagneuses de Mindanao aux Philippines, à la Sierra Madre de Chiapas, aux oliveraies de la Palestine, les peuples indigènes résistent au système conçu pour les détruire et protéger le futur de nous tous en protégeant la terre.

L'ILPS est une solidarité militante solidaire avec le camp Unist'ot'en et le peuple Wet'sewet'en.  L'ILPS est une Alliance internationale de plus de 300 organisations de masse de 38 pays à travers le monde. Les organisations membres de l'ILPS ont été et continueront d'être actives dans les actions de solidarité et de renforcer le soutien politique de masse pour cette lutte.  Nous restons vigilants et prêts à nous mobiliser si la GRC et l'État canadien impérialiste cherchent à faire respecter cette injonction!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.