Vive l’esprit révolutionnaire du martyr et héro Thomas Sankara

En commémoration du 25e anniversaire de son assassinat le 15 octobre 2012

Par Prof. JOSE MARIA SISON
Président, Ligue internationale des luttes des peuples

(Read in English)

Nous, le Comité international de coordination (CIC) et l’ensemble de la Ligue internationale des luttes des peuples (LILP), sont en solidarité avec le mouvement social et les forces progressistes au Sénégal qui ont organisé la Journée commémorative Sankara afin de commémorer le 25e anniversaire de l’assassinat du martyr et héros révolutionnaire Thomas Sankara le 15 octobre.

Nous saisissons cette occasion pour célébrer la vie et le travail révolutionnaire de Sankara et de nous inspirer de son héritage. Nous saluons l’accent que vous avez mis dans ces activités sur sa vision du développement de l’Afrique et sa contribution au panafricanisme et à l’unité africaine en accord avec sa position fermement anti-impérialiste et son soutien militant pour les luttes anti-impérialistes des peuples d’Afrique et du monde entier.

Nous sommes profondément heureux qu’un membre du CIC de la LILP, le camarade Demba Moussa Dembélé, et les organisations membres de la LILP au Sénégal et dans le reste de l’Afrique sont activement impliqués dans les activités commémoratives et que les chapitres nationaux des organisations membres de la LILP à l’échelle mondiale participent à la commémoration du martyre de Sankara et à célébrer ses idées et ses actions révolutionnaires.

C’est l’honneur de la LILP d’aider à propager l’exemple héroïque et l’héritage révolutionnaire de Thomas Sankara, afin d’inspirer toutes les forces anti-impérialistes et démocratiques pour élever leur niveau de force révolutionnaire et réaliser de plus grandes victoires par la lutte révolutionnaire contre l’impérialisme et ses marionnettes réactionnaires.

Thomas Sankara est un grand héros africain à l’ère de la révolution prolétarienne et des mouvements de libération nationale. Il est dans la lignée historique des héros africains comme Patrice Lumumba, Amilcar Cabral, Kwame Nkrumah, Frantz Fanon et Steve Biko. Ses idées et ses actions révolutionnaires doivent être perpétuée pour inspirer le renouveau du panafricanisme et la résurgence de la lutte anti-impérialiste en Afrique.

En 1983, à l’âge de 33 ans, le révolutionnaire marxiste et capitaine militaire Sankara a dirigé un coup d’État, soutenu par le peuple, pour mettre fin à la domination continue de la France, ancienne puissance coloniale sur son pays. Sankara a été président de son pays jusqu’au 15 Octobre 1987, moment ou il a été assassiné lors d’un coup d’état du groupe de Blaise Compaoré, appuyé par la France.

Pendant sa présidence, Sankara a rejeté le nom colonial « Haute-Volta » pour son pays et a adopté le nom de Burkina Faso, affirmant la dignité de son peuple. Il a enseigné et pratiqué les valeurs d’indépendance, de confiance en soi, de frugalité et d’autonomie; il a mobilisé les masses laborieuses à faire valoir et à exercer leurs droits démocratiques et à améliorer leurs conditions économiques, sociales et culturelles.

Sankara a adopté une politique anti-impérialiste. Il a dénoncé la FMI et la Banque mondiale et a défié les impositions néocoloniales et néolibérales des puissances occidentales. Il refusait toute l’aide étrangère et a exigé la réduction de la dette odieuse. Il a nationalisé toutes les terres et les richesses minérales. Il a insisté sur l’autosuffisance alimentaire et a réalisé la réforme agraire. Il a mis la priorité sur l’éducation, s’est engagé dans une campagne d’alphabétisation nationale et a fait la promotion de la santé publique.

Il était gardien de l’environnement. Il a entrepris le reboisement à grande échelle pour arrêter la désertification; la production de blé au pays a doublé suite à la réforme agraire.

Il a confirmé et a défendu les droits des femmes. Il interdit les mutilations génitales féminines, les mariages forcés et la polygamie. Il a nommé des femmes à des postes gouvernementaux élevés, a encouragé les femmes à fréquenter l’école et à travailler en dehors du foyer.

Il a mis en place des tribunaux révolutionnaires pour amener devant la justice les fonctionnaires corrompus et les contre-révolutionnaires. Il a suivi l’exemple de Cuba en mettant sur pied des Comités pour la Défense de la Révolution. Il a dû faire face à l’opposition farouche des impérialistes français, des grands compradores, des propriétaires terriens et des chefs tribaux traditionnels, qui n’appréciaient guère la perte de leurs privilèges, incluant le travail forcé et les paiements hommage. Les impérialistes français ont instigué le coup d’État par Blaise Compaoré.

Sankara avait appris les idées révolutionnaires des révolutions américaine et française, de la Grande Révolution d’Octobre et des révolutions successives menées par le prolétariat. Il était un partisan militant du panafricanisme révolutionnaire. Il a aligné la révolution au Burkina avec les luttes révolutionnaires de libération nationale dans le tiers monde.

Il était un internationaliste ferme, soutenant toutes les luttes contre le colonialisme, l’impérialisme et le néocolonialisme partout dans le monde. Il était fervent partisan du peuple cubain contre l’impérialisme américain, du peuple sud-africain contre le système d’apartheid et des peuples palestiniens et arabes contre le sionisme soutenu par les États-Unis.

À l’heure actuelle, la crise du système capitaliste mondial s’aggrave rapidement. Une récession mondiale fait des ravages sur la vie des gens alors que la politique néolibérale du «libre marché» de la mondialisation se dégringole. Les États-Unis et les autres puissances impérialistes et leurs marionnettes réactionnaires locales transfèrent le fardeau de la crise aux peuples et nations opprimés dans les pays sous-développés.

Ils augmentent l’exploitation et l’oppression du peuple. Ils deviennent encore plus rapace à extraire des superprofits du travail bon marché et à saisir les ressources naturelles de l’Afrique, en particulier le pétrole et d’autres minéraux d’importance stratégique. Ils sont à fouetter le terrorisme d’État et à déclencher des guerres d’agression et contre-révolutionnaires. Les États-Unis font tout pour construire le Commandement Africain afin d’exercer l’hégémonie en Afrique.

Les idées et les actions révolutionnaires de Thomas Sankara sont pertinents aux luttes révolutionnaires et peuvent éclairer le chemin de leur avance. Plus que jamais, l’esprit révolutionnaire du martyr et héros Thomas Sankara est nécessaire pour revitaliser les luttes révolutionnaires des peuples africains.

Vive l’esprit révolutionnaire du martyr et héros Thomas Sankara!
Vive l’unité anti-impérialiste des peuples africains!
Vive les luttes révolutionnaires de tous les peuples des pays sous-développés pour l’indépendance nationale, la démocratie, la justice sociale, le développement et la paix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.