Appel de la LILP à participer à la Journée d’action contre les centrales nucléaires

Appel de la Ligue internationale des luttes des peuples (LILP) à participer à la Journée d’action du 26 avril contre les centrales nucléaires

par le professeur José Maria Sison,
président de la Ligue internationale des luttes des peuples

La Ligue internationale des luttes des peuples lance, par la présente, un appel à toutes ses organisations-membres, à ses alliés et aux larges masses des peuples à participer à la Journée d’action du 26 avril 2011 contre les réacteurs nucléaires, qui aura lieu à l’occasion du 25ème anniversaire du désastre de la centrale nucléaire de Tchernobyl, afin de protester contre les fusions partielles du Complexe nucléaire 1 de Fukushima et d’exiger des mesures immédiates pour protéger la population japonaise et interdire les centrales nucléaires.

La bourgeoisie monopoliste et ses gouvernements n’ont tiré aucune leçon importante du désastre de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Nous sommes maintenant confrontés au désastre d’une centrale nucléaire, dont l’ampleur et la gravité dépasse de beaucoup celles de Tchernobyl. Au Complexe nucléaire 1 de Fukushima, de la «Tokyo Electric Power Co.» (TEPCO), une fusion partielle a lieu au sein de quatre réacteurs nucléaires, À Tchernobyl, un seul réacteur avait été atteint : il a explosé au bout de deux semaines, mettant fin à la fusion.

Dans les quatre réacteurs nucléaires mentionnés, tous les systèmes de refroidissement, y compris celui de refroidissement d’urgence du cœur des réacteurs sont tombés en panne à partir du 11 mars à la suite du séisme de niveau 9 et du grand raz-de marée qui se sont produits. Des explosions d’hydrogène ont détruit les bâtiments abritant les réacteurs. Les barres de combustible nucléaire fixées aux réservoirs sous pression des réacteurs numéros 1, 2 et 3 sont entrées en fusion à cause de la diminution de l’eau et de l’exposition des barres de combustible. De plus, la cuve du réacteur numéro 2 est maintenant percée.

Des radiations, dont le niveau, extrêmement élevé, dépasse de loin celui de la catastrophe de Tchernobyl, sont émises par les réacteurs, en particulier au niveau des barres de combustible d’oxyde endommagées, qui contiennent une grande quantité d’uranium et de plutonium. Hautement toxiques, ces radiations mettent en danger la vie et l’environnement de régions très étendues. Des matières radioactives à haut niveau de concentration ont été projetées dans l’atmosphère par le dégagement des gaz internes. De grandes quantités de l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs se sont répandues dans la nappe phréatique et se déversent dans l’océan.

Depuis plus d’une semaine la catastrophe nucléaire a augmenté et a atteint le niveau 7 de l’échelle internationale d’événements nucléaires (INES). Mais les fonctionnaires du gouvernement japonais et la TEPCO se sont plutôt préoccupés par le lancement d’une campagne de désinformation pour faire croire que les dégâts et les dangers ne sont pas si graves et pour rassurer faussement le public. Le gouvernement japonais cherche davantage à maintenir et à promouvoir la politique de développement de l’énergie nucléaire pour obéir à son maître, l’impérialisme étatsunien. La principale technologie utilisée est fournie et contrôlée par la General Electric et la Westinghouse.

Il est de la plus haute importance et urgent que des actions de masse coordonnées au niveau international soient entreprises et poursuivies pour exiger l’évacuation, le secours et l’aide aux victimes de cette dernière catastrophe nucléaire, pour assurer la protection de la population et de l’environnement et obtenir l’interdiction des centrales nucléaires. À cet égard, la Ligue internationale des luttes des peuples est d’accord avec la Coordination internationale des partis et des organisations révolutionnaires et des autres formations internationales pour développer la coopération dans la réalisation de la Journée mondiale d’action du 26 avril.

Nous exigeons les mesures suivantes :

1) Évacuation immédiate de la population menacée par la fusion des réacteurs nucléaires survenue au Japon!

2) Transport des enfants et des femmes enceintes à des lieux sécuritaires!

3) Publication de toute la vérité sur la catastrophe de Fukushima sans aucun obstacle!

4) Mobilisation de toutes les organisations internationales de secours afin d’organiser les évacuations de la population hors de la région!

5) Fourniture d’aliments et d’eau non contaminés à la population!

6) Organisation de transports aériens et de convois de transport continus à cet effet!

7) Désignation immédiate d’une commission d’enquête constituée par les meilleurs scientifiques et experts qualifiés du monde!

8) Fermeture des centrales nucléaires!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.