Rappelons l’invasion Americaine et l’occupation de l’Irak et surveillons l’agression Americaine en cours en Syrie

Déclaration de l’ILPS au 13ème anniversaire de la guerre d’agression Américaine contre l’Irak et le peuple Irakien

Par le Professeur Jose Maria Sison
Président, Ligue Internationale des Luttes des Peuples

Publié par le Bureau du Président de la Ligue Internationale des Luttes des Peuples, préparé par la Commission n°1 : Raison de la libération nationale, de la démocratie et de la libération sociale contre l’impérialisme et toutes les réactions.

Le 20 Mars 2003, les États-Unis, en collaboration avec ses alliés – le Royaume-Uni, l’Australie et la Pologne – ont envahi l’Irak et renversé le gouvernement baasiste de Saddam Hussein, en dépit de l’appel retentissant de millions de personnes qui sont descendues dans les rues dans plus de 3000 villes à travers le monde pour arrêter l’invasion.

Ayant échoué plus tôt à obtenir l’approbation du Conseil de Sécurité des Nations Unies, les Etats-Unis ont bricolés un méli-mélo de larbins qu’ils ont appelés la «coalition des volontaires» pour mener à bien sa guerre d’agression contre l’Irak. L’invasion était basée sur le mensonge que Saddam Hussein était en possession d’«armes de destruction massive» (ADM). Ce mensonge sera plus tard pleinement exposé lorsque aucune ADM n’ai été découverte en Irak après l’invasion.

La véritable raison de l’invasion de l’Irak et du renversement du gouvernement de Saddam Hussein était parce que ce dernier barrait le chemin des Etats-Unis vers le contrôle complet de l’Irak, le pays qui occupe le deuxième rang parmi les dix pays avec les plus grandes réserves de pétrole prouvées. La guerre des États-Unis pour le pétrole a entraîné le massacre de 1,5 million d’Irakiens, des millions de blessés et les déplacements et réfugié-risation de 5 millions en Irak et dans les pays voisins.

En lançant cette guerre d’agression, les Etats-Unis sont coupables de crimes de guerre les plus graves selon le droit international. Dans l’exécution de la guerre, les forces américaines ont commis les crimes contre l’humanité les plus odieux tels que le massacre de civils, la torture des prisonniers de guerre et l’utilisation d’armes de destruction massive.

Les forces américaines ont utilisé des bombes au phosphore blanc et des munitions à l’uranium appauvri. Cela a tué des personnes sur des zones étendues, les brûlant lentement par la peau. Et cela à plus tard propagé le cancer à la population. Dans la ville de Najaf, où quelques-unes des batailles les plus féroces ont été menées, une équipe qui a mené une enquête a révélé que « dans chaque rue résidentielle de plusieurs quartiers, il y a plusieurs cas de familles dont les enfants sont malades, dont les familles ont perdu des enfants, et dont les familles ont beaucoup de proches souffrant d’un cancer ».

Les jeunes américains chômeurs ont été utilisés comme chair à canon pour ces guerres d’agression dans l’intérêt du grand capital. Le gouvernement américain a admis que 4.448 soldats américains ont été tués, tandis que 32.221 d’entre eux ont été blessés. En outre, 3.400 contracteurs sont également morts à la suite de la pratique américaine de privatiser certains aspects de la guerre, y compris militaire, qui ont rapportés des milliards de dollars à des sociétés telles que KBR / Halliburton de Dick Cheney qui ont fourni un soutien logistique pour les forces d’invasion américaines en Irak. Bon nombre de soldats américains qui ont survécu à la guerre américano-irakienne ont souffert de lésions cérébrales post-traumatique et d’invalidités post-traumatique.

Les États-Unis ont dépensés environ 3 trillions de dollars pour la guerre en Irak, alors que les services sociaux fondamentaux en matière de santé et d’éducation étaient en souffrance pour le peuple américain.

Comme en Afghanistan, en Irak et en Libye au cours des années précédentes, les États-Unis sont actuellement engagés dans une guerre catastrophique en Syrie, où le gouvernement d’Assad se trouve sur le chemin des Etats-Unis dans sa poursuite impérialiste de «domination totale» au Moyen-Orient / Asie de l’Ouest.

Ils sont obsédés à chercher à faire chuter le régime d’Assad par des moyens ignobles pour servir les intérêts des États-Unis et de l’Israël sioniste. Ce dernier occupe les hauteurs du Golan qui appartiennent à la Syrie et souhaite le renversement de tout gouvernement qui soutient le peuple palestinien.

Par ses intermédiaires, l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, qui financent et arment de nombreux groupes djihadistes comme Daesh, le Front Al Nusra, Al-Qaïda et d’autres, les États-Unis ont essayés pendant cinq ans d’orchestrer le renversement du gouvernement Assad. Mais cela a été entravé par le soutien de la Russie et de l’Iran pour le gouvernement d’Assad qui ont empêché en 2013 le bombardement de la Syrie sous prétexte de protéger le peuple syrien contre des attaques chimiques qui avaient été mis en scène par les forces anti-Assad.

La Russie avait réfuté que les attaques avaient été faites par le gouvernement syrien et est allé plus loin en persuadant celui-ci de renoncer à son vieux stock d’armes chimiques fournies précédemment par l’Union soviétique. Les États-Unis ont organisés, armés et financés ISIS (Daesh) en 2013 pour se présenter comme une force sunnite contre les gouvernements inspirés par les chiites et alaouites, pour s’attaquer au gouvernement syrien et pour tenir le Moyen-Orient dans un état de chaos permanent en faveur des manipulations, intervention et ventes d’armes des États-Unis.

Mais depuis 2014, les États-Unis ont été contraint de prendre position contre Daesh après que ceux-ci ait décapité des journalistes occidentaux et massacré les communautés chrétiennes. Sous le prétexte de lutter contre sa propre création, Daesh, les États-Unis ont obtenu l’autorisation de mener des opérations de bombardement contre les forces pro-Assad. De même pour la Turquie pour lutter contre les Kurdes et les forces du gouvernement syrien. C’est seulement le gouvernement syrien, la Russie et la France qui ont sérieusement bombardé Daesh.

Il reste à voir si la trêve actuelle, principalement organisée par les Etats-Unis et la Russie, va effectivement conduire à une résolution pacifique de l’inextricable guerre qui a surgi en Syrie. Les États-Unis et ses alliés manœuvrent pour renforcer les forces anti-Assad. La Russie a démonstrativement retiré une partie de ses forces militaires de Syrie, mais conserve des bases militaires clés. La Russie et l’Iran continuent de soutenir le gouvernement syrien.

Qu’importe l’intelligence de l’impérialisme américain, il n’a pas été en mesure de monopoliser des situations et de dicter les résultats en sa faveur. Il souffre fortement des coûts de la guerre dans les différentes arènes de conflit qu’il a érigé et encouragé. Ses actes agressifs ne se sont pas enrayé, mais ont accéléré son déclin stratégique. Cela a intensifier sa production de guerre et les guerres d’agressions ont seulement servi à aggraver la crise économique et politique.

De nouvelles puissances économiques comme la Russie et la Chine ont émergés pour défier l’hégémonie américaine mondiale. Les contradictions inter-impérialistes s’affûtent. En même temps, les gouvernements des pays opprimés revendiquent la souveraineté nationale contre les impositions impérialistes et les mouvements de libération nationale mènent la lutte armée. Même dans les pays impérialistes, les gens sont de plus en plus opposés aux guerres que leurs gouvernements mènent en leur nom.

Pour le 13e anniversaire de l’invasion américaine de l’Irak, la Ligue Internationale des Luttes des Peuples (ILPS) appelle ses organisations membres à intensifier la résistance aux guerres d’agression américaine de aux interventions armées. Toutes les organisations membres de l’ILPS doivent soutenir les forces dans les pays opprimés luttant pour la libération nationale et sociale contre l’impérialisme et la réaction intérieure et il en est de même pour les mouvements progressistes anti-guerre aux États-Unis et dans d’autres pays impérialistes.

Nous appelons à la fin de pillage impérialiste américain et de la guerre. Les bases militaires américaines en Asie centrale, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans le reste du monde doivent être démantelés. Une paix juste et durable ne pourra qu’être atteinte dans un monde libéré du fléau de l’impérialisme. ###

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X